Surélever un immeuble est un moyen efficace de gagner de la surface habitable. En ajoutant un étage par le toit, vous pouvez soit agrandir un appartement existant en créant un duplex, soit créer de nouveaux logements. Cependant, il y a quelques éléments à savoir avant de se lancer dans la surélévation d’immeuble

Les avantages de la surélévation

Outre le gain de place, surélever un immeuble présente d’autres avantages. En effet, les performances énergétiques du bâtiment sont améliorées grâce à une meilleure isolation de la toiture. Vous pouvez donc proposer à vos locataires une baisse des charges. La façade de votre immeuble trouve une deuxième jeunesse et vous pouvez réaliser des bénéfices à la revente des appartements. 

Les démarches pour la surélévation d’immeuble 

Comme pour toute extension de maison, la surélévation d’immeuble engendre des démarches administratives. Il peut s’agir d’un dépôt de demande de permis de construire ou d’une déclaration préalable de travaux. Pour le savoir, contactez la mairie de la ville où se situe votre projet et prenez connaissance du plan local d’urbanisme (PLU). Ce document vous informe également des éventuelles restrictions en matière de hauteur de bâtiment, de volume, de choix des matériaux, d’architecture, etc. Sachez toutefois que des dérogations aux règles d’urbanisme sur les immeubles existants peuvent être octroyées. C’est le cas par exemple si le bâtiment a plus de deux ans ou si le projet intègre la création d’unités de logement et de mixité sociale.    

La surélévation d’immeuble en copropriété 

Le projet de surélévation d’un immeuble est à l’initiative du syndicat des copropriétaires ou d’un copropriétaire du dernier étage qui souhaiterait agrandir son logement. La réglementation en droit de l’urbanisme ou en droit de la copropriété a été assouplie, octroyant plus facilement le droit de surélévation d’immeuble. Par ailleurs, elle protège les intérêts de la copropriété en général et des propriétaires du dernier étage en particulier. Désormais, le respect d’un coefficient d’occupation des sols n’est plus obligatoire pour obtenir un permis de construire. Le vote des copropriétaires ne se fait plus à l’unanimité, mais à la majorité, les propriétaires du dernier étage n’ont plus de droit de véto, mais sont prioritaires dans l’acquisition d’un ou de plusieurs lots. Le projet doit être validé en assemblée générale. Des diagnostics pour évaluer l’état général du bâtiment sont ensuite engagés. 

Le coût de la surélévation d’immeuble 

Le prix de la surélévation d’immeuble dépend de plusieurs facteurs : 

  • des études sur la structure ;
  • des honoraires de l'architecte pour la conception du projet et le suivi du chantier ;
  • de la construction en elle-même, le coût varie s’il s’agit d’une surélévation en bois pour l’immeuble ou en parpaing par exemple ;
  • des aménagements nécessaires comme la cage d'escalier, l'ascenseur, les réseaux de fluides, etc. ;
  • les taxes, les assurances, etc.  

En fonction de ces éléments et de la situation géographique de l’immeuble, il faut compter entre 1 800 et 4 000 € par mètre carré. 

Vous souhaitez engager des travaux de surélévation d’immeuble ou profiter des conseils de La Maison Des Travaux Toulouse-Centre ? Contactez-nous.